Quand l’hypersensibilité est un atout pour le métier d’accompagnant

Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter Laurent Puechguirbal Coach intuitif . Je vous laisse découvrir son parcours et comment il met son hypersensibilité au service de son activité. 

Bonjour, je suis Laurent, 50 ans, coach intuitif et hypersensible.

L’angle par lequel nous regardons la vie est essentiel et mon hypersensibilité a joué un rôle important dans cette approche.

Ma vie jusqu’à aujourd’hui aura été un long parcours de rencontres et d’expériences fabuleuses tout autour de la planète mais tout en étant accompagné en permanence, telle une ombre qui vous suit partout, de sensations moins agréables, pouvant aller de la grosse fatigue/burn out, souffrances émotionnelles et anxiétés sociales jusqu’aux maladies. Ces maux divers ont pour fonction de nous parler et c’est avec le temps, en entrant en contact avec mon ressenti profond, que j’ai appris à comprendre leur langage.

Ce dialogue entre soi et soi est venu pleinement à moi lorsque les masques sociaux (que nous bâtissons depuis notre enfance en compensation de nos expériences affectives douloureuses) sont tombés me laissant seul avec la vérité intérieure effrayante de la valeur assez misérable que j’avais apprit à me donner. Sur la route de ma destiné, la première question que me suis alors posée fut : qui suis-je vraiment ?

Hypersensibilité quand tu me tiens

Mon enfance à grandir dans la nature majestueuse du Cantal fut pour moi certainement le premier élément équilibrant face à mon hypersensibilité et notamment l’hyper-anxiété que j’éprouvais à aller à l’école ou tout simplement à me socialiser. 50 ans plus tard je vis toujours immergé dans la nature.

D’aussi loin que je me souvienne je n’aimais pas vraiment être autour des gens car je ressentais une grosse fatigue après quelques minutes en leur compagnie à écouter leurs dialogues souvent vides de sens à mon goût, parlant toujours des choses extérieures à eux-mêmes, des autres personnes, du temps et des résultats sportifs. En revanche tous mes voyants intérieurs passaient au vert dès que j’entendais quelqu’un parler de sa passion, de ce qui le mettait en joie…cette énergie me nourrissait de toute sa vérité !

Nous sommes conditionnés à atteindre une perfection qui nous parait souvent inatteignable, générant frustration et culpabilité, ce but ultime, ce graal qui seulement une fois atteint serait source du bonheur tant désiré. Il me semble au contraire que c’est notre aptitude à onduler avec la vie, en franchissant les challenges qu’elle nous envoie, qui battit la confiance en soi et génère ainsi en feedback le bonheur. Accepter de prendre le chemin qui s’ouvre devant soi est la source du bonheur.

Alors j’ai pris le chemin

 Mon premier métier fut celui de kinésithérapeute. Le toucher, qui me faisait tant de bien pour apaiser mon hypersensibilité, me semblait être une bonne approche pour donner aux gens du réconfort. Je pensais devenir ostéopathe. Mais le contact constant avec les patients me rendait malade régulièrement, de la fatigue chronique à des pathologies diverses. Je ne savais pas encore à l’époque que j’étais hypersensible mais je comprenais que cette sensibilité me montrait un chemin que je n’osais pas encore regarder. Ce n’est que bien des années plus tard, grâce notamment à Charlotte que je découvris une définition précise à mon ressenti, à cette sensibilité très forte à la lumière et au bruit et à cette capacité également de capter les informations énergétiques émanant des personnes et des lieux.

Step by Step

 Ma singularité a alors commencé à émerger par petites étapes. La plus signifiante fut ce besoin vital de partir vivre aux Etats Unis aux début des années 2000 pour explorer et exprimer ma créativité longtemps réprimée. C’est en France que j’avais découvert le théâtre et les angoisses de s’exposer devant une audience. A travers l’expérience artistique à New York et Los Angeles en tant qu’acteur puis réalisateur, je me transforme, me libère, m’éveille et attire alors à moi des personnes dotés d’un savoir qui m’est parfaitement inconnu mais fascinant et enrichissant. Le monde de la spiritualité m’ouvre ses portes et mes vraies capacités commencent alors à s’exprimer. Ma curiosité d’apprendre est sans limite, j’aime écouter les questionnements des gens pour les informer à mon tour et aussi les guider. Les rencontres s’enchainent et me mèneront à travailler avec le physicien Nassim Haramein à Hawaii.

Le besoin de comprendre le fonctionnement de l’humain, du monde, de l’univers et bien sûr de moi-même me pousse à avaler tout ce que les chercheurs dans des domaines différents exposent sur le fonctionnement de la conscience. Ainsi je vais rencontrer, travailler et passer des moments inoubliables avec des personnes de tous horizons ayant en commun d’être dans un cheminement intérieur afin d’exposer les vérités oubliées ou cachées : chamans, moines tibétains, expérienceurs de mort imminente, médium, physiciens, biologistes, archéologues, historiens etc. Je vais aborder l’humain par sa part invisible en faisant l’expérience de différentes thérapies mais également par son corps avec notamment mon intérêt pour la médecine ayurvédique, la médecine chinoise, la nutrition dans toutes ses diverses approches et son impact sur le corps, le psychisme et la vitalité.

Les années passent et le savoir s’accumule, les gens viennent me voir, me parlent spontanément et je les guide mais je n’en fais pas encore ma profession. Mon but est d’être réalisateur. Je travaille aussi en tant que producteur pour des compagnies comme Gaia aux États Unis qui mettent en avant tous ces chercheurs à travers de nombreuses vidéos.

Tout au long de ces années, mon hypersensibilité dont j’accepte et intègre de plus en plus les spécificités, me guide pour accepter ou non des jobs en fonction de mon ressenti profond, et me permet d’être en lien avec des personnes comme moi qui recherchent une signification à la vie différente de celle dans laquelle nous sommes encore éduqués.

Retour à la source

Arrive alors le jour ou je décide de devenir coach. Je n’aime pas vraiment ce terme et préfère dire un « accompagnant intuitif ». Je me suis posé à Tenerife aux iles Canaries, dans la nature (oui toujours elle) pour me reposer d’un début de burn out parental. C’est là, en grattant la terre et plantant des arbres fruitiers que mon mental commence à lâcher prise. Les masques tombent, le contrôle et besoin de perfection se dissipent et la vie grandit de toute sa puissance à travers mon esprit. Des amis viennent spontanément me voir pour me parler de leurs problèmes alors je les écoute et les guide, et ce à quoi je résistais depuis tant d’années à cause d’une vision de moi-même ancrée dans la dévalorisation, s’exprime alors de toute sa force.

Un soir, par synchronicité, je croise sur le net cette citation de Lino Ventura qui me fait bien rire et me confirme que j’ai le droit d’y croire : « On passe sa vie à se sous-estimer et puis un jour on s’aperçoit qu’on a surtout surestimé les autres !! ». Je ressens alors en profondeur que je suis fait pour accompagner les gens et les aider à prendre confiance en leur ressenti intuitif et intégrer cette notion importante que la vie s’exprime en nous tout le temps mais que notre mental nous empêche de la suivre conditionnés que nous sommes par nos peurs, toutes déclinant d’une seule d’origine : la peur de mourir !

L’hypersensibilité au service de l’Accompagnement

 Mon hypersensibilité, qui me faisait réagir de façon exagérée à certains stimuli, est devenue au fil du temps, en apprenant son langage, un atout certain dans la compréhension de l’humain. Cette caractéristique qui se traduit par un ressenti direct et profond de tout ce qui m’environne me permet aujourd’hui d’aider les gens à naviguer à travers les défis que la vie leur présente. Intégrer que l’hypersensibilité n’est pas un excès, un dérèglement sensoriel ou une pathologie mais bien une qualité, une finesse de perception qui autorise l’accès à des informations importantes pour soi et pour les autres, permet à chacun d’exprimer sa singularité dans toute sa puissance.

Mon accompagnement a pour but d’offrir le soutien nécessaire pour trouver en soi le courage d’avancer sur le chemin de son âme et sortir du mental dominant qui nous maintient dans la peur, le manque et la souffrance.

L’âme a un rythme lent et profond. Le mental réactif un rythme rapide et léger. Quand un évènement nous surprend et crée un stress, nous avons alors la possibilité de laisser notre mental répondre automatiquement à l’urgence pour ne plus ressentir l’inconfort du stress ou bien nous pouvons rester dans cet inconfort et attendre la solution de l’âme qui viendra avec un délais plus long, voir au dernier moment, mais toujours avec la bonne réponse.Le conditionnement de notre société nous a appris à refuser l’inconfort dans la vie de tous les jours mais également et surtout dans la maladie. Or la maladie nous enseigne toujours quelque chose, faut-il encore laisser les symptômes parler au lieu de vite chercher à les cacher par les médicaments chimiques de la médecine occidentale.

Notre société matérialiste souffre de sa peur de la mort par dénie de l’invisible. Pour éviter de ressentir cette peur, elle est prête à prendre toutes les décisions rapides et absurdes que son mental lui offrira mais qui, paradoxalement, la conduira vers plus de souffrances.

C’est en ayant le courage de ressentir et de rester dans l’inconfort de ne pas savoir, que la solution viendra nous chercher de toute sa profondeur et luminosité et nous transportera sur le plan personnel mais également en tant que civilisation vers la prochaine étape de notre apprentissage et évolution de conscience.

Alors faites preuve de courage, restez dans l’inconfort jusqu’à ce que la voix de votre âme vous chuchote des mots doux et vous guide toujours vers un angle plus lumineux, amenant des solutions à vos problèmes, procurant une énergie nouvelle et une clarté d’esprit afin d’exprimer entièrement votre potentiel qui est la source de votre bonheur dont le témoin est la joie.

Votre hypersensibilité est votre force ! Elle est le meilleur guide que vous puissiez avoir à vos cotés. Prenez-en soin en prenant soin de vous !

1 réflexion sur “Quand l’hypersensibilité est un atout pour le métier d’accompagnant”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page