Les hypersensibles séniors, âgés ou très âgés 

J’ai reçu un message d’une personne qui me faisait remarquer qu’il existait beaucoup de livres pour les personnes hypersensibles adultes et pour les enfants hypersensibles, mais qu’elle ne trouvait pas d’informations concernant nos parents hypersensibles vieillissants. Comment s’occuper d’eux ? Comment accompagner les personnes hypersensibles lorsqu’elles vieillissent et deviennent dépendantes ? J’ai trouvé cet angle intéressant et je lui ai proposé de rédiger un article pour lui apporter des éléments de réponses.

Il est vrai que l’hypersensibilité a été traitée sous différentes formes, dans différents cas et de nombreux contextes. Elle a été abordée sous la forme de témoignage ou didactique, dans des cas comme l’hypersensibilité des adultes, les enfants hypersensibles et des contextes tels que les hypersensibles au travail, les hypersensibles et l’amour, les hypersensibles en situation de harcèlement… mais un sujet reste quasiment inexploré, est celui des séniors hypersensibles. Pourtant, les séniors hypersensibles sont très nombreux.


Qu’est-ce qu’une personne hypersensible séniore, âgée ou très âgée ?

A de très nombreuses reprises, j’ai pu constater que d’une certaine manière non seulement l’hypersensibilité s’accroît avec le temps, les années et les expériences de vies, mais aussi de nombreuses personnes découvrent leur hypersensibilité sur le tard.

L’Organisation Mondiale de la Santé retient l’âge de 60 ans pour définir la notion de « personne âgée » dite aussi « sénior » et de 80 ans pour celle de « personne très âgée ».

Il est fréquent aujourd’hui que des personnes découvrent leur hypersensibilité à l’aube de la soixantaine. La tranche la plus large des personnes qui découvrent leur hypersensibilité étant entre quarante et cinquante ans, il arrive aussi que des personnes de plus de quatre-vingts ans se découvrent hypersensibles. Les réactions sont différentes des uns et des autres. Selon que c’est un homme ou une femme et les conséquences aussi.

Pour certains, le choc est immense avec la sensation d’être passé toute leur vie à côté de qui ils étaient vraiment. Certains ne le découvriront jamais. Pour ceux qui le découvrent, il y a plusieurs situations différentes, pour les premiers, c’est tout à coup la pièce du puzzle qui leur manquait à la compréhension d’eux même, une lecture évidente de qui ils sont vraiment d’une certaine manière et un accueil à cœur ouvert de cette nouvelle lecture d’eux même. Pour les deuxièmes, c’est une sensation de gâchis, un sentiment d’avoir passé leur vie à essayer d’être l’exact opposé de qui ils sont véritablement et une impression de s’être trompé toute leur vie sur leur choix, leurs décisions et une déception de ne découvrir cela qu’à ce moment de leur vie. Pour les troisièmes, les émotions sont refoulées depuis tellement longtemps, le cœur blessé, meurtri depuis tant d’années et surtout tellement verrouillé par système de protection que la marche est trop haute et ils préfèrent tout réfuter en bloc pour ne pas se l’avouer. C’est plus simple ainsi. C’est un choix de survie. Encore.

Quelle que soit leur réaction, nous devons parfois les accompagner.

Savoir ce qui peut accroître leur hypersensibilité, permet de les aider au mieux.

Qu’est ce qui peut accroître l’hypersensibilité des personnes âgées ?

L’hypersensibilité chez les seniors peut être accrue par divers facteurs, notamment des changements physiologiques, psychologiques et sociaux associés au vieillissement. Voici quelques éléments à considérer :

  1. Changements physiologiques : Avec l’âge, certaines capacités sensorielles peuvent diminuer, tandis que d’autres peuvent être exacerbées. Par exemple, la diminution de l’ouïe et de la vision peut entraîner une hypersensibilité à certains stimuli sensoriels, tels que les bruits forts ou les lumières vives. De même, des troubles tels que l’arthrite peuvent rendre les seniors plus sensibles à la douleur et à l’inconfort.
  1. Facteurs psychologiques : Les seniors peuvent être plus sensibles émotionnellement en raison de transitions de vie importantes telles que la retraite, la perte de proches, des changements dans la santé ou la mobilité, ou même des préoccupations concernant leur propre mort. Ces facteurs psychologiques peuvent amplifier les réponses émotionnelles aux stimuli externes.
  1. Facteurs sociaux : Les changements dans les relations sociales, comme la retraite ou le déménagement dans un nouvel environnement, peuvent également influencer la sensibilité émotionnelle des seniors. De plus, des sentiments d’isolement ou de solitude peuvent augmenter la sensibilité émotionnelle et la réactivité aux interactions sociales.
  1. Sensibilité accrue aux médicaments : Les seniors sont souvent plus sensibles aux effets secondaires des médicaments en raison de changements dans la façon dont leur corps métabolise les substances chimiques. Certains médicaments peuvent également augmenter la sensibilité émotionnelle ou provoquer des réactions inhabituelles.
  1. Troubles médicaux : Certains troubles médicaux courants chez les personnes âgées, tels que les dérèglements ou d’autres problèmes cognitifs, peuvent influencer la sensibilité émotionnelle. De même, les maladies chroniques ou les affections neurologiques peuvent affecter la façon dont le cerveau traite les stimuli sensoriels et émotionnels.

En raison de ces divers facteurs, il est important de reconnaître et de prendre en compte l’hypersensibilité chez les seniors, en leur offrant un soutien adapté sur le plan médical, psychologique et social pour les aider à gérer leurs réponses émotionnelles et à maintenir leur bien-être général.

Pourtant, il arrive souvent un moment où la personne hypersensible âgée ou très âgée a besoin d’être accompagnée même si elle pose souvent une très grande résistance.

Comment accompagner les personnes hypersensibles âgées ou très âgées ?

Pour les personnes hypersensibles âgées ou très âgées, il est essentiel de prendre en compte que non seulement en raison de leurs âges, mais aussi de leur hypersensibilité, elles sont des personnes d’une vulnérabilité absolue et de bien comprendre qu’elles captent tout. Elles perçoivent le moindre sourire, chaque petit geste, chaque petite attention ou alors le petit rictus au coin des lèvres, le regard fuyant et le manque d’attention.

Pour le cadre environnemental et pour les aidants il est fondamental que de base cela inclus la bienveillance, l’empathie, l’écoute et la patience.

Les personnes hypersensibles âgées ou très âgées vont avoir une préférence pour le maintien à domicile plutôt que d’intégrer un espace collectif tel qu’un EHPAD ou une maison de retraite où elles seraient rapidement submergées par l’environnement sonore ou la promiscuité.

Si elles ne peuvent pas rester à domicile, alors il faudra privilégier une petite structure telle qu’une MARPA, un habitat partagé et accompagné, un béguinage ou une famille d’accueil.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes formules en fonction de :

  • ses envies,
  • son état de santé
  • son degré d’autonomie
  • son budget

Il est nécessaire de l’écouter et surtout de croire ce qu’elle vous dit même si cela complique les choses.

Par ailleurs, tant que c’est possible, il peut être utile de mettre en place des stratégies pour les aider à gérer leurs sensibilités émotionnelles et sensorielles. Voici quelques conseils qui pourraient être utiles :

  1. Identifier les déclencheurs : Aider les seniors à identifier ce qui déclenche leurs réactions émotionnelles peut être un premier pas important. Cela peut inclure des situations, des personnes, des environnements ou même des pensées spécifiques. Une fois ces déclencheurs identifiés, il est plus facile de travailler sur des stratégies pour les gérer.
  1. Pratiquer la relaxation et la méditation : Apprendre des techniques de relaxation et de méditation peut aider à calmer les émotions et à réduire la réactivité émotionnelle face aux stimuli. Des activités telles que la respiration profonde, la visualisation et la pleine conscience peuvent être bénéfiques.
  1. Équilibrer l’activité physique : Encourager une activité physique régulière douce peut aider à réduire le stress et l’anxiété, ce qui peut contribuer à une meilleure gestion de la sensibilité émotionnelle. Cependant, il est important de trouver un équilibre, car une suractivité peut également entraîner une fatigue accrue et une sensibilité accrue.
  1. Soutenir les interactions sociales : Maintenir des liens sociaux positifs peut aider à renforcer le bien-être émotionnel des seniors hypersensibles. Encouragez-les à participer à des activités sociales qui les intéressent et à passer du temps avec des amis et des proches qui les soutiennent.
  1. Adopter un mode de vie sain : Une alimentation équilibrée, un sommeil adéquat et la réduction de la consommation d’alcool et de substances stimulantes peuvent contribuer à stabiliser les émotions et à réduire la sensibilité émotionnelle.
  1. Favoriser un environnement apaisant : Créez un environnement domestique qui favorise le calme et le confort. Cela peut inclure la réduction des stimuli sensoriels tels que le bruit et la lumière, ainsi que l’introduction d’éléments relaxants comme des plantes, de la musique douce ou des diffuseurs d’huiles essentielles.
  1. Demander un soutien professionnel si nécessaire : Si la sensibilité émotionnelle interfère de manière significative avec la qualité de vie d’un senior, il peut être bénéfique de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir un soutien supplémentaire, comme la thérapie individuelle ou même de petit groupe.

Conclusion

En encourageant l’adoption de ces stratégies multidisciplinaires associées au réconfort d’une présence bienveillante et douce, vous pouvez aider les seniors hypersensibles à mieux vivre leur hypersensibilité et à leur permettre de maintenir une qualité de vie émotionnelle et psychologique optimale.

J’espère que cet article apporte des éléments de réponse à toutes les personnes concernées. Evidemment, cela demande à être complété de nombreux détails supplémentaires selon les différents cas.

PS: Merci à la personne qui m’a contactée avec cette question. ☺️

1 réflexion sur “Les hypersensibles séniors, âgés ou très âgés ”

  1. Bonjour,
    Merci pour votre article qui mérite d’être lu par un très grand nombre d’accompagnants et de personnes.
    Toutes ces capacités et compétences pourraient être enseignées, expliquées car elles nécessitent un vrai effort!
    Il ne suffit pas de les avoir de façon innée car on s’épuise et on se perd et l’on devient triste en tant qu’accompagnant!
    Pour être au plus près de ces précieux savoir-être et savoir-faire, l’accompagnant doit être aidé soit à son initiative soit à celle de l’établissement : soutien, temps de parole et d’écoute, supervision… de la bienveillance pour leur bienveillance…
    Alors tout le monde ira loin et longtemps sans trop de peine
    Merci merci merci
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut