Hypersensibilité

Tout ce qu'il faut savoir sur l'hypersensibilité

Qu'est ce que l’hypersensibilité ? :

Définition de l'hypersensibilité de Elaine N. Aron

Elaine N.Aron est la psychologue et chercheuse américaine reconnue pour ses recherches dans le domaine de l’hypersensibilité. 

L’hypersensibilité est un trait de caractère. Pour Elaine N.Aron, nous apprenons à considérer notre trait comme une simple caractéristique, ni positive ni négative, utile dans certaines situations, préjudiciable dans d’autres.

Elaine N.Aron défini l’hypersensibilité à partir de l’acronyme D.O.E.S.

Depth of processing : Profondeur du traitement de l’information
Overstimilation : S
urstimulation
Emotional reactivity and high empathy : Réactivité émotionnelle et grande empathie
Sensitivity to subtle stimuli : Sensibilité aux stimuli subtils

Définition de l'hypersensibilité de Charlotte Wils

L’hypersensibilité est une singularité précieuse, une hyperprésence au monde, aux autres, à l’environnement et à ceux qui n’est pas visible pour l’œil. L’hypersensibilité est une capacité accrue à percevoir les informations sensorielles, cognitive et intuitive. Elle désigne des personnes qui réagissent beaucoup plus fortement que les autres aux stimulations de l’environnement par des réactions émotionnelles  intenses et vives, ont un fonctionnement cérébral différent de la moyenne et des capacités intuitives développées.

Ma différence avec Elaine Aron est que je pense que l’hypersensibilité inclut une intuition développée.

Test de l'hypersensibilité de Elaine N.Aron

Passez l’autotest de l’hypersensibilité de Elaine N.Aron
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger le test. 

Cultivez votre différence !

D'où vient l’hypersensibilité ? :

Cause de l'hypersensibilité :

L’hypersensibilité repose sur des données scientifiques de plus en plus nombreuses. L’étude génétique de l’hypersensibilité est un domaine de recherche relativement nouveau et en évolution. Bien que les causes exactes de l’hypersensibilité ne soient pas entièrement comprises, il est largement accepté que des facteurs génétiques jouent un rôle dans la prédisposition à cette nature.

Des études ont montré que certaines variations dans les gènes impliqués dans la régulation des émotions, du système nerveux et des neurotransmetteurs peuvent être associées à une sensibilité accrue aux stimuli émotionnels. Par exemple, des variations dans les gènes qui codent pour les récepteurs de la sérotonine ou de la dopamine, deux neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l’humeur et des émotions, ont été associées à des différences individuelles dans la sensibilité émotionnelle.

Une étude menée par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Université de Genève (UNIGE) a montré que les bébés présentant des pleurs excessifs sont, dès leur naissance, plus sensibles à certaines odeurs. Cette sensibilité aux stimuli sensoriels expliquerait jusqu’à 48% de leurs pleurs. L’hypersensibilité sensorielle expliquerait les pleurs prolongés des bébés. L’étude est à découvrir dans la revue Pediatrics research.

De plus, des études sur les jumeaux ont montré que l’hypersensibilité émotionnelle a une composante génétique significative. L’étude dirigée par l’Université Queen Mary de Londres, menée sur des jumeaux révèle que notre sensibilité réside en partie dans nos gènes. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres et environ la moitié de ces différences peuvent être attribuées à nos gènes, selon les recherches. L’objectif était de déterminer dans quelle mesure les différences de sensibilité pouvaient s’expliquer par des facteurs génétiques ou environnementaux au cours du développement.

Lorsque des gènes influencent des comportements ou des émotions, ils le font généralement par des influences cérébrales. La neuroscientifique Bianca Acevedo et cinq de ses collègues de l’université de New York ont mis en évidence en 2014 un lien entre la sensibilité et l’activation de certaines zones du cerveau. Les personnes dotées d’une sensibilité plus développée présentaient une activation plus forte de l’aire liée à l’intégration sensorielle, la conscience et l’empathie.

Une autre étude publiée en 2016 par une équipe internationale regroupant des chercheurs suisses, allemands, états-uniens, autrichiens et britanniques, a révélé qu’un réseau neuronal émotionnel impliquant notamment l’amygdale (une zone pivot du traitement des émotions) s’active davantage chez les femmes les plus sensibles lorsqu’elles entendent des cris d’enfants. Pour elles, plus que pour d’autres femmes, ces cris sont perçus comme désagréables et ils engendrent un sentiment d’être débordées émotionnellement, avec des signes d’agacement et des réponses physiologiques de stress.

D’autres études menées pour mesurer les courants électriques produits par le cerveau dans une tâche de reconnaissance d’émotions sur les visages, ont également montré que le cerveau de personnes hypersensibles engendre des potentiels évoqués plus importants que la moyenne des participants testés.

La pionnière à avoir parlé d’hypersensibilité est la psychologue Élaine Aron avec son ouvrage Ceux qui ont peur d’avoir peur.Ces gens qui ont peur d’avoir peurMieux comprendre l’hypersensibilité

L’hypersensibilité serait en partie héritée génétiquement. Elle apparaît comme un trait biologique bien établi. Cependant, il est important de noter que l’influence génétique n’est qu’un aspect de la sensibilité émotionnelle. Des facteurs environnementaux, tels que l’éducation, les expériences de vie et le stress, peuvent également influencer la sensibilité émotionnelle d’une personne.

En résumé, bien que la recherche sur la génétique de l’hypersensibilité émotionnelle progresse, il reste encore beaucoup à apprendre sur les mécanismes précis impliqués. Une approche intégrant à la fois les facteurs génétiques et environnementaux est nécessaire pour comprendre pleinement cette caractéristique complexe.

L'esprit intuitif est un don sacré et l'esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.

Comment reconnaître une personne hypersensible ?

Les signes d’hypersensibilité sont :

Les signes d’une hypersensibilité peuvent varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques indicateurs courants qui peuvent suggérer une sensibilité émotionnelle accrue :

  • Un sentiment de décalage: Le sentiment de décalage, de ne pas rentrer dans les cases, peut évoquer différentes choses selon le contexte. Cela peut signifier un écart entre ce que l’on ressent et ce qui se passe autour de soi, ou entre nos attentes et la réalité. Par exemple, dans une conversation, on peut ressentir un décalage entre ce que l’on dit et ce que l’autre comprend. Ou bien, dans un environnement social, on peut se sentir décalé lorsque nos valeurs ou nos intérêts diffèrent de ceux des autres. Ce sentiment peut aussi surgir lorsque l’on se trouve dans une situation où l’on ne se sent pas à sa place, où l’on se sent étranger ou incompris. En somme, le sentiment de décalage peut être une expérience de dissonance entre soi et son environnement, et cela peut être à la fois déroutant, car cela peut nous amener à douter de nous-mêmes.
  •  Une hypersensibilité émotionnelle intense : Les personnes hypersensibles peuvent réagir de manière très forte aux stimuli émotionnels, que ce soit en ressentant des émotions positives de manière très intense ou en étant rapidement submergées par des émotions négatives profondes telles que la tristesse, l’anxiété ou la colère. Cela signifie qu’elles sont plus réactives aux stimuli émotionnels et peuvent être facilement submergées par leurs propres émotions ainsi que par celles des autres. Les personnes hypersensibles émotionnellement peuvent être très réceptives aux détails subtils de leur environnement émotionnel, ce qui peut parfois les rendre plus vulnérables au stress, à l’anxiété ou à la dépression.
  • Sensibilité aux stimuli sensoriels : En plus de réagir fortement aux stimuli émotionnels, les personnes hypersensibles peuvent être très sensibles aux stimuli sensoriels tels que la lumière vive, les bruits forts, les textures ou les odeurs intenses, ce qui peut parfois être accablant.
  • Besoin de temps seul : En raison de leur sensibilité accrue aux stimuli externes et de leur réactivité émotionnelle, les personnes hypersensibles ont souvent besoin de temps seul pour se ressourcer et se régénérer émotionnellement.
  • Une empathie prononcée voire une hyperempathie : L’empathie est une qualité humaine précieuse qui consiste à pouvoir ressentir et comprendre les émotions, les pensées et les expériences des autres. Les personnes dotées d’une grande empathie sont souvent très sensibles aux besoins et aux souffrances des autres, et elles ont la capacité de se mettre à la place des autres pour mieux les comprendre. Cela peut se manifester de différentes manières, comme écouter activement les autres, être attentif à leurs expressions faciales et à leur langage corporel, et être capable de lire entre les lignes pour comprendre ce qu’ils ressentent réellement, ressentir leurs émotions et parfois sentir leurs douleurs physiques. Elles peuvent être très empathiques et réagir fortement aux émotions des autres, même si elles ne les expriment pas ouvertement. Cependant ressentir très intensément les émotions des autres peut parfois être accablant.
  • Profondeur de pensée : Les personnes hypersensibles ont tendance à réfléchir profondément aux choses et à être très conscientes de leur propre monde intérieur. Elles peuvent passer beaucoup de temps à réfléchir, à analyser et à traiter leurs propres pensées et émotions.
  • Un cerveau en surchauffe qui réfléchit tout le temps : Un cerveau qui réfléchit constamment est souvent en état de haute activité mentale, même pendant les périodes de repos ou de détente. Certaines personnes hypersensibles ont un tempérament qui les rend naturellement enclines à être mentalement actives en permanence. Elles ont souvent plusieurs idées en tête à la fois, et leur cerveau est constamment en train de traiter de nouvelles informations ou de générer de nouvelles idées. Certaines personnes hypersensibles ont tendance à ruminer, c’est-à-dire à ressasser constamment des pensées, des préoccupations ou des souvenirs. Ces pensées peuvent être récurrentes et envahissantes, ce qui rend difficile la mise hors tension de l’esprit. Les personnes créatives peuvent avoir un cerveau qui fonctionne en permanence, car elles sont constamment à la recherche de nouvelles idées, de nouvelles perspectives ou de solutions innovantes à des problèmes. Bien que cette activité mentale constante puisse être bénéfique dans certains cas, comme la résolution de problèmes ou la créativité, elle peut aussi être épuisante et perturbante.
  • Réaction forte aux critiques : Les personnes hypersensibles peuvent être particulièrement affectées par les critiques, les conflits ou les commentaires négatifs, même s’ils sont donnés de manière constructive. Elles peuvent prendre les critiques très personnellement et se sentir blessées ou découragées par elles, ce qui peut parfois entraîner des difficultés dans les relations interpersonnelles.
  • Créativité et imagination : Certaines personnes hypersensibles peuvent avoir une imagination vive et une créativité développée. Elles peuvent être attirées par les arts, la musique, l’écriture ou d’autres formes d’expression créative.
  • Une intuition accrue : Les personnes hypersensibles ont souvent une intuition très développée en raison de leur sensibilité accrue aux stimuli émotionnels et sensoriels. Leur capacité à percevoir subtilement les nuances dans l’environnement et dans les interactions sociales peut les rendre particulièrement sensibles aux émotions des autres et aux énergies environnantes.

Il est important de noter que tout le monde peut avoir des traits de sensibilité émotionnelle sans nécessairement être hypersensible. Cependant, si ces caractéristiques sont persistantes et interfèrent avec le fonctionnement quotidien ou le bien-être émotionnel, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir un soutien et des conseils appropriés.

"L'hypersensibilité est une capacité à être touchée par les choses

Quelques conseils pour bien gérer et mieux vivre son hypersensibilité :

La souffrance des hypersensibles est répandue, mais n’est pas une fatalité. C’est souvent ce qu’il se passe lorsque vous êtes une personne hypersensible qui s’ignore et que vous avez passé votre temps a essayer de vous adapter ou de vous suradapter. Seulement, une fois que vous avez identifié votre hypersensibilité, vous pouvez mettre en place des choses pour mieux vivre votre hypersensibilité.

Bien gérer et vivre avec son hypersensibilité peut s’avérer être un défi, mais il existe des stratégies et des conseils qui peuvent vous aider à rendre cette expérience plus positive et enrichissante. Voici quelques suggestions :

  1. Apprenez à vous connaître : Prenez le temps d’explorer et de comprendre votre propre sensibilité émotionnelle. Identifiez ce qui déclenche vos réactions émotionnelles et comment vous pouvez mieux y faire face.
  2. Pratiquez l’autocompassion : Soyez gentil avec vous-même et acceptez votre sensibilité comme une partie naturelle de qui vous êtes. Apprenez à vous pardonner pour vos réactions émotionnelles et à vous donner la permission de ressentir vos émotions pleinement.
  3. Établissez des limites saines : Apprenez à dire non lorsque vous en avez besoin et à vous retirer des situations qui vous submergent émotionnellement. Protégez votre énergie en vous entourant d’un environnement qui vous soutient et vous ressource.
  4. Pratiquez la pleine conscience : La pleine conscience peut vous aider à vous ancrer dans le moment présent et à vous détacher des pensées et des émotions envahissantes. Pratiquez la méditation, la respiration consciente ou d’autres techniques de pleine conscience pour vous aider à gérer le stress et l’anxiété.
  5. Trouvez des moyens de vous détendre : Identifiez des activités qui vous aident à vous détendre et à vous ressourcer, que ce soit la lecture, la marche dans la nature, la pratique d’un hobby créatif ou simplement passer du temps avec des amis proches qui vous acceptent tel que vous êtes et vous comprennent.
  6. Trouvez un soutien : Cherchez du soutien auprès de personnes qui comprennent votre sensibilité émotionnelle et qui peuvent vous offrir un espace sûr pour partager vos pensées et vos sentiments. Cela peut être des amis proches, des membres de la famille ou un professionnel de la santé mentale.
  7. Pratiquez l’autosoin : Prenez soin de votre bien-être physique, mental et émotionnel en adoptant des habitudes de vie saines, telles qu’une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant et de l’exercice régulier.

En intégrant ces conseils dans votre vie quotidienne, vous pouvez mieux gérer votre hypersensibilité et cultiver un sentiment de bien-être et d’équilibre. N’oubliez pas qu’il est important d’être patient avec vous-même et de permettre à votre processus de croissance personnelle de se dérouler à son propre rythme.

Pour aller plus loin dans la gestion de votre hypersensibilité, il peut être conseillé de consulter un professionnel de la santé spécialisé dans l’accompagnement des personnes hypersensibles pour obtenir des conseils personnalisés et une aide approfondie.

Quand une fleur ne fleurit pas, on corrige l'environnement dans lequel elle pousse. Pas la fleur.

Être hypersensible : Ça se soigne ?

L’hypersensibilité n’est pas considérée comme une maladie ou un trouble mental, mais plutôt comme une caractéristique naturelle de la personnalité. Cependant, certaines personnes peuvent ressentir que leur hypersensibilité les affecte négativement dans leur vie quotidienne, et elles peuvent chercher des moyens de la gérer plus efficacement.

Avant toute chose, il est nécessaire de vérifier qu’aucun véritable trouble psychologique ne se cache derrière une potentielle hypersensibilité : tels que des troubles anxieux, de la dépression, d’une personnalité limite, de troubles de l’humeur auquel cas les souffrances sont à attribuer prioritairement au trouble et non à l’hypersensibilité.

Si la piste du trouble psychologique est écartée, alors pour aider une personne hypersensible à mieux vivre avec son hypersensibilité, une thérapie peut être envisagée, en particulier les approches comme la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie systémique et /ou la résolution émotionnelle peut être utile pour l’aider à développer des compétences en gestion émotionnelle et à explorer les défis uniques associés à leur sensibilité.

Il est important de se rappeler que l’hypersensibilité peut également avoir ses aspects positifs, tels qu’une grande empathie, une créativité accrue, une intuition développée et une profonde connexion avec les autres. Trouver un équilibre entre la gestion des aspects plus difficiles de l’hypersensibilité et l’appréciation de ses qualités positives peut contribuer à une vie épanouissante et enrichissante.

"L'hypersensibilité" une différence qui fait toute la différence

Retour en haut