Les enfants hypersensibles en situation de harcèlement scolaire

De la même manière qu’il existe des adultes hypersensibles introvertis, des adultes hypersensibles extravertis ou les deux, il existe des enfants hypersensibles introvertis, des enfants hypersensibles extravertis ou les deux.

C’est principalement lorsque les enfants hypersensibles sont introvertis, qu’il peut arriver que ces enfants se retrouvent en situation de harcèlement scolaire.

Qu’est-ce que harcèlement ?

La définition de l’éducation nationale nous dit :« Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP). »

Le harcèlement est un comportement visant à perturber, déstabiliser et nuire à un autre enfant. Cela génère chez l’enfant en situation de harcèlement un sentiment de stress, d’angoisse et de mal-être, souvent accompagné de honte, qui peuvent avoir de lourdes conséquences chez les enfants qui subissent le harcèlement.

Le harcèlement est une pratique perverse dans la mesure où il y a une volonté d’assujettir l’autre. La réaction de l’enfant harcelé (révolte ou passivité) sera, en outre, utilisée par le harceleur pour le stigmatiser davantage. Le harceleur part du postulat qu’il détient la vérité sur l’autre, et il construit un piège autour de l’enfant harcelé dont il ne peut s’échapper.

Le harceleur choisit sa victime parce que les conditions sont réunies pour l’isoler et l’écarter. Le harceleur ou leader s’organise alors pour créer un désert relationnel autour de sa victime. En outre, il prendra le soin de ne jamais afficher ouvertement ses pratiques, parce qu’il a conscience que ses actes sont répréhensibles. 

Les enfants hypersensibles étant des enfants différents sont très souvent désignés comme cible potentielle auprès des harceleurs. Cela vient du fait que du point de vue du harceleur la différence est une défaillance ou une faiblesse, mais c’est surtout parce que cela fait écho à leurs propres failles et à leurs propres  blessures. Ne les assumant pas, le harceleur qui, en fait, traverse une crise identitaire niée se décharger sur l’enfant différent.

Paradoxalement, l’enfant harcelé occupe la place de celui qui est exclu, de celui dont personne ne veut, de celui auquel on ne s’identifie pas… et, pourtant, on le maintient à cette place pour continuer à l’exclure, à lui en vouloir et à l’identifier comme le mauvais objet.

Trois facteurs permettent de juger un comportement comme harcèlement :
  • La répétition des comportements
  • L’utilisation de la part du harceleur de son pouvoir (physique, psychologique, social, etc. …) visant à exercer un contrôle ou perpétrer une série d’actes portant préjudice à l’enfant harcelé.
  • L’isolement de l’enfant harcelé

Le harcèlement scolaire peut prendre plusieurs formes :
  • Harcèlement physique : C’est le fait de poursuivre l’enfant harcelé pour établir un contact avec l’enfant hypersensible contre sa volonté. Il peut alors être poussé, frappé, menacé, intimidé, subir de la dégradation de matériel ou vol de fournitures.

  • Harcèlement psychologique : C’est une forme moins visible de la part de l’entourage qui souvent banalise. C’est le fait se moquer, envoyer des blagues qui ne font rire que les harceleurs, dire volontairement des paroles blessantes et cassantes. Toutes ces dépréciations détruisent progressivement l’estime de soi d’un enfant en construction et tous ces mots vont créer des maux chez l’enfant harcelé. Les mots peuvent faire plus de mal que les coups.

  • Harcèlement virtuel : C’est encore une forme de harcèlement qui peut échapper aux parents ou au cadre enseignants. C’est le fait de maltraitance psychologique par la déclaration de fausse rumeur et de violation de la vie privée par la divulgation de photos ou vidéos personnelles par les moyens numériques de type réseaux sociaux ou messagerie. La difficulté est que le harcèlement est permanent, il continue en dehors de l’école et il n’y a alors aucune soupape pour se ressourcer.

  • Harcèlement social : C’est une forme liée aux relations sociales. C’est le fait de laisser de côté l’enfant harcelé de toutes sortes d’activité ou d’évènements. Il appartient à un groupe, mais le groupe le zappe, ne l’observe, ni l’inclut. Les enfants le fuient, l’évitent et s’enfuient lorsque l’enfant harcelé arrive. Il peut se retrouver seul à la cantine parce que les autres se sont levés et ont changé de table lorsqu’il s’est assis à leur table ou le maintiennent isoler dans la cour de récréation. Cela peut arriver même dans un groupe d’amis au départ, mais le meneur ou « leader » peut faire en sorte de l’exclure du groupe parce qu’il l’estime gênant ou qu’il lui fait de l’ombre.

  • Harcèlement sexuel : C’est un harcèlement que l’on trouve plus fréquemment à l’adolescence, mais il peut se produire plus tôt. C’est le fait de faire des commentaires obscènes, de faire des petits gestes ou des allusions sexuelles aux parties intimes du corps d’une personne ou de forcer à embrasser.

 

Comment savoir si mon enfant est en situation de harcèlement  ?

Ce sont les changements de comportements, d’humeurs ou de relation à l’autre qui peuvent être des signaux qui indiquent un potentiel harcèlement scolaire et vous alerter. Il est nécessaire d’observer  si votre enfant a des modifications dans son élan pour aller à l’école, des baisses de motivations pour les apprentissages ou dans son goût des relations à l’école.

L’enfant hypersensible ne va pas toujours en parler ou dire aux parents ni aux enseignants ce qu’il se passe pour lui. Il va généralement le cacher. Soit terrorisé, soit honteux ou les deux, il va souvent se replier sur lui-même. Sensation d’impuissance, d’isolement, cela peut aller jusqu’à la phobie scolaire.

Il y a de nombreux enfants hypersensibles qui vivent du harcèlement scolaire. Le déni des parents des enfants harceleurs ou la banalisation des faits par le cadre enseignant et des directeurs d’établissement sont fréquent. La sensation d’isolement de l’enfant harcelé et souvent des parents lorsqu’ils sont informés par l’enfant est grande. 

 

Que dois-je faire si mon enfant est en situation de harcèlement ? 

Il n’est pas toujours facile de savoir quels sont les bons actes à poser, parfois le fait d’aller parler au chef d’établissement, aux professeurs ou aux parents de l’enfant harceleur amplifie la situation de harcèlement avec des représailles des harceleurs.

Une situation de harcèlement scolaire est toujours une situation délicate et nécessite la plus grande attention, finesse et subtilité malgré souvent la brutalité des faits. Le mieux est de ne pas rester seul lorsque cela se produit. Faites-vous aider, l’écoute, l’aide et le soutien d’un professionnel vous permettent de prendre du recul sur la situation et sortir de l’émotion pour prendre les bonnes décisions et poser les bons actes.  

À votre écoute

  • France-victimes.fr
    116006 Service & Appel gratuits 7j/7
  • Education.gouv.fr
    Lutte contre le harcèlement à l’école Élèves, parents, professionnels
    Appelez le 3020 ( joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 20h du lundi au vendredi et de 9h à 18h le samedi)
    En cas de cyberharcèlement : Contactez le 3018

1 réflexion sur “Les enfants hypersensibles en situation de harcèlement scolaire”

  1. Bonjour, votre article me parle tellement en tant qu’adulte mais ancienne enfant.
    Il faut être très forte pour y survivre. Car c’est une grande souffrance quand on le vie.
    Parfois, ça peut avoir des conséquences physiques, tout ce stress. On en parle, jamais assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page