Nous n’avons pas tous le même comportement, la même attitude, face aux choix devant lesquels la vie nous place.
Mihaly Csikszentmihaly dit :
 
« C’est par le plein engagement dans chaque détail de sa vie qu’il devient possible de trouver le bonheur et non par une recherche directe »
 
     On trouve régulièrement des personnes qui considèrent ou estiment que certains choix sont dignes d’attention, tandis que d’autres sont anodins, insignifiants, ne nécessitent pas d’y consacrer du temps, de l’énergie ou n’ont pas d’intérêt particulier. Des choix comme celui de leur prochaine paire de chaussures par exemple ou celui de leur menu du soir. Ils jugent que ces choix n’ont aucun impact direct sur leur vie et qu’ils ne méritent pas de s’y attarder. Seulement, pour les personnes hypersensibles, il en est généralement tout autrement. Bien souvent, les personnes hypersensibles envisagent le choix de leur prochaine paire de chaussures ou du contenu de leur menu du soir par exemple comme important, parlant, comme considérable, c’est à dire qui doit être considéré et dont ils doivent faire cas, parce que d’une manière générale les personnes hypersensibles ont une tendance à mettre tous les choix au même niveau d’importance. Ils n’évaluent pas que certains choix soient plus importants que d’autres.
 
     Ils ont le sens de la précision et de l’attention très élevé, ce qui leur confère d’attribuer une grande valeur aux moindres détails de chaque chose. Ce qui effectivement crée une difficulté à prononcer des choix, une difficulté à s’arrêter sur un choix et à s’y tenir. C’est en ce sens que la difficulté à faire des choix est une véritable caractéristique des personnes hypersensibles. Ce n’est pas toujours facile à vivre parce que chaque choix prend du temps. C’est difficile à la fois pour la personne hypersensible et pour ceux qui l’entourent. Sélectionner une paire de chaussures peut se révéler être un véritable cauchemar pour certains hypersensibles.
 
     Seulement, selon le point de vue d’une personne hypersensible, il est vrai que vous ne vous tiendrez pas de la même façon avec des talons hauts, des ballerines, des tongs ou des baskets. Vous ne verrez pas les personnes à la même hauteur, vous ne vous présenterez pas de la même manière. Qui devez-vous rencontrer dans la journée ? Que devez-vous faire durant cette journée ? Êtes-vous une mère de famille, héroïne de vos enfants qui traverse tout Paris ? Ou bien, êtes-vous la secrétaire ou la dirigeante d’une société de marketing, de communication ou la commerciale d’une grande entreprise ? Cette paire de chaussures indique qui vous êtes, ou bien qui vous voulez être à ce moment-là. Cette paire de chaussures donne des informations sur vous à ce moment-là où vous les portez. Comme les talons hauts d’Erin Brockovich, cette mère de famille persévérante et acharnée qui va, en plein désert californien, à la rencontre des habitants contaminés par une eau polluée, pour constituer un dossier juridique dans le but de les défendre devant les tribunaux ; ces talons hauts donnent des indications sur qui elle est. Cela, les personnes hypersensibles en sont parfaitement conscientes et y voient un sens.
 
     Concernant le choix de votre menu ; allez-vous dîner un plat surgelé amélioré ? Ou cuisiner une recette composée de produits frais ? Est-ce un plat préparé par vos soins ? Est-ce un plat de chez le traiteur à réchauffer ? Est-ce un plat de légumes frais avec de la préparation ? Est-ce un plat avec des légumes en boîtes ? Ce dîner indique la personne que vous êtes ou celle que vous voulez devenir. Votre manière de vous alimenter indique comment vous vous percevez, comment vous vous respectez, comment vous vous définissez. Peu importe tous les prétextes et toutes les justifications que vous pouvez apporter. Elle indique le respect que vous vous accordez. Comment respectez-vous votre corps en faisant attention à ce que vous y faites entrer ? Comment respectez-vous votre entourage en leur donnant ce que vous leur donnez ? Certes, les conséquences de ces choix-là sont moins lourdes que celles de changer de carrière, de métier, de quitter son conjoint, de changer de partenaire, de déménager, de changer d’environnement ou de quitter votre pays. Des choix importants, lourds et qui ont de fortes conséquences dans une vie, ont une grande importance, certes. Des choix qui pèsent sur l’ensemble de leur vie et qui font d’elles les personnes qu’elles sont, les personnes hypersensibles en font et n’hésitent pas à en faire, elles n’hésitent pas à tout remettre en question régulièrement et elles sont souvent prêtes à tout recommencer si elles sentent que c’est nécessaire. Elles savent faire des choix importants et risqués, mais finalement ce qui leur pose le plus de difficulté ce sont les choix que les autres trouveront moins importants, mais qui, aux yeux des personnes hypersensibles, ont le même degré d’importance et ont aussi leurs répercussions et leurs conséquences. Elles estiment que les choix que nous faisons tout au long de notre vie nous orientent, nous définissent et nous conditionnent durant notre vie. C’est pour cela qu’une personne hypersensible hésite tellement avant de se prononcer. C’est ce qui fait que la personne hypersensible oscille et a souvent peur de se tromper et en faisant le mauvais choix. Elle a souvent peur, en faisant un choix de devoir renoncer à toutes les autres possibilités qui s’offrent à elle à ce moment-là, de devoir renoncer aux choix qu’elle à la sensation de devoir abandonner et l’idée même de cette perte l’angoisse, la stresse. C’est ce qui la fait parfois revenir sur le choix qu’elle a prononcé, c’est ce qui la fait faire marche arrière, réfléchir pour gagner du temps et ainsi ne pas décider et se retrouver encore dans la possibilité, la sensation, d’avoir encore toutes les options à sa disposition.
 
     La personne hypersensible a une telle conscience que les choix de chaque instant font d’elle la personne qu’elle est, qu’elle veut être ou qu’elle veut devenir. Chaque choix, que ce soit le choix d’une soirée, d’un ami, d’un parfum, d’un vêtement ou d’une voiture a son importance et a un impact sur sa vie selon elle. C’est le sens qu’elle y voit, c’est le sens qu’elle y donne et c’est ce qui le rend si difficile. Il n’y a pas de petites choses, pas de petits choix pour elle, pas de petits bonheurs ni de petits arrangements possible pour la personne hypersensible, pas de petites mesures, pas de mesurettes envisageables.
 
 Dans la chanson intitulée Petits arrangements  de Léo du film Qui m’aime me suive de Benoit Cohen, l’auteur parle de ces choix pris par défaut, ces choix qui n’en sont pas, mais que l’on prend pour éviter de se confronter, de se positionner ou de s’engager. La personne hypersensible ressent une véritable aversion, une profonde répulsion de tout ce qui pourrait ressembler à un accommodement pour elle avec la vie, il y a une véritable réticence, une incontestable impossibilité à faire ce type de non-choix, à faire des sortes compensations, à faire des demi-choix, que l’auteur appelle des petits arrangements avec la vie. Comme dit la chanson : « Les petits arrangements avec la vie, c’est beurk, c’est dégueulasse, c’est petit, petit, petit, petit, petit, petit ». Les personnes hypersensibles n’apprécient pas les petits arrangements, faits en douce, en cachette, par-derrière, en coulisse ou par défaut, parce qu’elles ont besoin que les choses s’enchaînent de manière fluide et cohérente dans une quête d’harmonie et d’équilibre.
Voici les paroles de la chanson :
                                                                                          Petite panne d’inspiration
                                                                                                      Cherche,
                                                                                           Une petite compensation,
                                                                                                     Allez cherche,
                                                                                             Une petite consolation,
                                                                                        Un moins bien gentil garçon
                                                                                                   Mais, qui reste ?
                                                                                     Petit, petit, petit, petit, petit, petit,
                                                                                            Petits arrangements,
                                                                                    Petit, petit, petit, petit, petit, petit,
                                                                                                    Avec la Vie,
 
                                                                                            Pas une force de la nature,
                                                                                                         Beurk
                                                                                          Un garçon de bonne facture,
                                                                                 Ha… Beurk ! Juste un type en couverture,
                                                                                      Un type bien dans ses chaussures
                                                                                                  Mais… pour le reste,
                                                                                          Tes mamours, tes maracas,
                                                                                      Mes baisers et mes angoisses,
                                                                                    si tu m’aimes, c’est dégueulasse,
                                                                                         Mais voilà, petit, j’me casse
                                                                       
                                                                                                    Comme le reste
                                                                                       Mes mamours, mes maracas,
                                                                                       Mes baisers et mes angoisses,
                                                                                     Si tu m’aimes, c’est dégueulasse,
                                                                                             Mais voilà, petit, j’me casse
                                                                                                      Comme le reste
                                                                                       Petit, petit, petit, petit, petit, petit,
                                                                                                    Petits arrangements,
                                                                                        Petit, petit, petit, petit, petit, petit,
                                                                                                             Avec la Vie,
 
     Notre vie, nous la construisons à chaque instant, dans chacun de nos choix. Notre bonheur, nous le construisons dans chacune de nos pensées, dans chacune de nos émotions, dans chaque chose que nous faisons, que nous pensons, que nous ressentons, que nous entendons et que nous voyons. Il y a des choses que nous faisons et il y a des choix à faire. Notre vie est le résultat de nos choix.
Les personnes hypersensibles sont généralement des êtres entiers, justes, droits et authentiques qui font les choses en s’investissant pleinement et sans réserve dans ce dont elles se sont engagées. Elles sont très souvent perçues comme des personnes importunes ou tatillonnes parce qu’elles ont un sens de la précision et un sens de la justice très fort qui les poussent parfois à questionner les autres jusqu’à leurs propres retranchements et dérangent ceux qui n’ont pas des exigences de mêmes ordres. Pour une personne hypersensible, aucun choix n’est laissé au hasard, ou alors il faut que ce soit son choix de laisser le hasard s’en occuper.
 
Comme dit Sénèque :
                                                                    « Être heureux, c’est apprendre à choisir.
                                                                      Non seulement les plaisirs appropriés,
                                                       mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d’aimer.
                                                 Choisir ses loisirs, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie.
                                                Bien vivre, c’est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations,
                                                                              à hiérarchiser ses priorités. »
 
     Avec mon regard de coach hypersensible, je sais qu’une personne hypersensible a de réelles difficultés à faire des choix. Elle va hésiter longtemps, choisir, puis parfois même revenir dessus pour en changer, ou elle va encore regretter son choix, tenter d’en rechanger encore si c’est possible, etc. Seulement cette difficulté est indissociable à son besoin de vouloir bien faire, à son besoin de perfection, d’harmonie et de cohérence. Cette difficulté est indissociable à sa peur de se tromper et à sa peur d’être privée des autres choix. Cette difficulté va se retrouver dans les plus petites décisions à prendre. Parfois, elle va laisser quelqu’un d’autre décider à sa place, sans être satisfaite du choix de l’autre pour autant. Cette difficulté crée une véritable souffrance chez la personne hypersensible qui se sent impuissante à faire autrement. La personne hypersensible va devoir apprendre petit à petit à faire des choix en lâchant prise sur ce qu’elle n’a pas choisi, en se disant qu’elle pourra toujours y revenir une prochaine fois. Elle va devoir apprendre qu’il faut bien commencer par l’un et peut-être avoir l’autre une autre fois. Ce n’est qu’un début, il est nécessaire de commencer par l’un d’eux. Elle va surtout devoir apprendre à hiérarchiser ses priorités pour commencer à passer moins de temps et d’énergie sur certains de observer ce qu’il se passe. 
 
Exercice
Poser clairement la question pour chacun des choix : Est ce que je désire celui ci ? Est ce que je désire celui là ? Et observer la réponse du corps. Le corps ne ment pas. Est ce que je ressens une sensation d’ouverture et de légèreté ou est ce que je ressens une sensation de fermeture et de lourdeur ? Le bon choix sera alors celui qui vous fera ressentir une sensation d’ouverture et de légèreté.

2 réflexions sur “La difficulté à faire des choix des personnes hypersensibles”

  1. Je découvre votre site via le magazine Psychologies. J’ai lu les ouvrages de Christel Petitcollin.
    Vous lire me fait un bien fou! Quelque chose se dénoue au niveau de mon estomac et de mon plexus.
    Merci, merci, et encore MERCI!
    Si vous organisez des ateliers en Belgique ou si vous y connaissez des personnes travaillant comme vous,
    je vous remercie de bien vouloir m’en informer.
    Belle réussite et beaucoup de joies dans votre travail d’accompagnement!

    Christiane

    1. Bonjour Christiane,
      Je vous remercie infiniment pour votre message et suis sincèrement ravie que cette lecture ait permis de dénouer des choses.
      Je ne connais pas de personne travaillant comme moi en Belgique, mais si toutefois vous souhaitiez que l’on travaille ensemble, je fais également des séances à distance par Skype ou par téléphone. N’hésitez pas à me recontacter via le formulaire de contact ou par téléphone si vous souhaitez des informations complémentaires.
      Je vous souhaite une très belle continuation sur le chemin de l’hypersensibilité.
      Bien à vous
      Charlotte

Répondre à les-admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *