Avoir une (hyper)sensibilité est différent d’Être hypersensible

Lorsqu’on entend parler d'(hyper)sensibilité en médecine, en psychopathologie ou en psychologie on comprend que celle-ci est définie comme une (hyper)sensibilité des sens, c’est à dire essentiellement par une hyperesthésie.  

L’hyperesthésie est donc une (hyper)sensibilité sensorielle qui peut toucher soit tous les sens, soit un ou deux sens. Cela peut être la vue avec une sensibilité particulière à la lumière ou à une certaine luminosité, l’ouïe avec une sensibilité spécifique aux bruits ou à certains sons, l’odorat avec une sensibilité distinctive des différentes odeurs, avec le goût et une perception sensible des saveurs et le toucher avec une sensibilité accrue aux matières qui seront au contact direct de la peau ou aux textures. Ce sont les perceptions des sens qui sont exacerbées avec parfois une réaction disproportionnée aux choses ou aux évènements. Avoir une (hyper)sensibilité est principalement basé sur l’aspect sensoriel lié aux stimuli. C’est ce que j’appelle plutôt une hyperesthésie ou hypersensibilisation. C’est cette (hyper)sensibilité sensorielle qui peut provoquer une hyperémotivité.

Cette (hyper)sensibilité là peut provenir d’un sentiment d’insécurité in utero, d’un environnement familial dysfonctionnel, d’une enfance dans un environnement insécure, de déménagements successifs, d’une instabilité émotionnelle parentale, d’un stress, d’un choc, d’un surmenage, d’un burn-out , d’une agression physique, ou survenir durant la grossesse.

Je fais donc une distinction fondamentale entre avoir une (hyper)sensibilité et être hypersensible.

Pour moi être hypersensible ne se réduit pas simplement à une hyperesthésie incommodante ou non. L’hypersensibilité dont je parle depuis toujours est autre chose. C’est être un Être hypersensible et c’est pour moi une conjugaison de 3 paramètres : sensoriel, cognitif et  intuitif.

Sensoriel : On va certes oui avoir une sensibilité sensorielle, mais ce n’est pas que la personne hypersensible va voir plus, entendre mieux ou avoir un meilleur odorat, non. La personne hypersensible va voir des choses que les autres ne voient pas, elle va voir les détails, voir les choses qui ont changé, elle va voir dans le regard d’un autre qu’il vient de lui faire quelque chose d’incorrect sans savoir précisément quoi. Elle a été super bonne au jeu des erreurs ou des différences quand elle était petite, ou elle va voir la personne qui prend la main d’une autre personne alors qu’elles ne sont pas ensemble, ou celle qui sort d’une pièce à un  moment alors que personne ne l’aura vu. Elle va entendre une dissonance dans la voix d’une personne ou que l’autre est soit touché, blessé ou ment, elle va ressentir les émotions des autres, se mettre à la place de l’autre, elle va ressentir les discordances entre ce que l’autre dit et fait ou elle va sentir des choses que les autre ne sentent pas et être plus rapidement touchée par la beauté, l’esthétique, l’élégance mais aussi les critiques, les reproches, l’hypocrisie les faux semblants, les petits arrangements, les mensonges et les trahisons.

Cognitif : On va avoir aussi une sensibilité cognitive avec une manière de penser en profondeur, une manière de penser particulière, de percevoir le monde et les évènements de manière différents

Intuitif : On va avoir une sensibilité intuitive avec une grande intuition, une capacité à percevoir les choses avant qu’elles arrivent, à les voir avant qu’elles arrivent. Cela ne veut pas dire qu’on va en tenir compte et savoir anticiper ou se préserver des malheurs, mais on va le sentir arriver, le savoir à l’avance ou le voir venir.

Être hypersensible c’est un fonctionnement global de l’Être, une manière d’être au monde différente avec des valeurs différentes et une manière de se fonctionner différente, une attention aux choses et aux êtres différente, une grande empathie et un sentiment de décalage intense. C’est une partie inhérente de nous, présente partout en nous. On ne peut pas la supprimer tandis qu’on peut moduler ou diminuer une (hyper)sensibilité.

On peut avoir une (hyper)sensibilité sans être hypersensible, on peut être hypersensible et avoir une (hyper)sensibilité, mais on peut difficilement être hypersensible sans avoir une (hyper)sensibilité. L’(hyper)sensibilité ou hyperesthésie est le premier paramètre de l’hyper(sens)sibilité, mais ne se limite pas à cette donnée. Être hypersensible est bien plus qu’avoir une (hyper)sensibilité et je tenais à préciser cette distinction que je fais lorsque je parle d’Être hypersensible.

C’est en cela que j’aime dire qu’être hypersensible est un talent, un don ou une force, et qu’on a pas besoin de faire que cela le devienne parce que c’est déjà tout cela.  

Aussi parfois, on va devoir travailler cette hyperesthésie pour voir apparaître son Être Hypersensible.  

4 réflexions sur “Avoir une (hyper)sensibilité est différent d’Être hypersensible”

  1. On peut être aussi hypersensibilisé (par rapport à une situation, une période par exemple le covid) sans être hypersensible.
    Merci Charlotte Wils pour ces précisions ! Les articles concernant l’hypersensibilité sont très nombreux en ce moment, les éclairages d’experts sont donc très précieux !

    1. Avatar photo

      Oui, exactement, c’est très juste, on peut avoir une hypersensibilité suite à la période de COVID et de la situation anxiogène que l’on a vécue.
      Merci pour votre commentaire.
      Au plaisir,

  2. Un grand merci pour toutes ces précisions ! Si claires, si justes !!!
    J’apprends également grâce à vous que cette hyperesthésie peut provenir dès la grossesse (mais pas que).
    Merci pour ce nouvel éclairage très utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page