Hypersensible ? Et si le yoga pouvait m’accompagner ?

Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter Alice professeur de yoga, praticienne en shiatsu traditionnel et hypersensible. Je vous laisse la découvrir :

Bonjour à tous, je m’appelle Alice, j’ai 35 ans toutes mes dents, et en prime une hypersensibilité bien affirmée. Je suis professeur de yoga et praticienne en shiatsu traditionnel, et aujourd’hui j’aimerais vous faire partager comment ces pratiques m’ont soutenues et accompagnées dans mon chemin de découverte de l’hypersensibilité.

Le yoga est un petit mot pour un vaste monde : en effet, il existe différents styles de yoga du plus spirituel au plus physique, du plus traditionnel au plus créatif, pas facile alors de se retrouver dans ce dédale de pratiques. Le point commun à l’ensemble de ces pratiques, est sûrement l’importance de réunir l’esprit et le corps par différentes techniques de mouvement, de respiration, de méditation et de relaxation.

Petit retour sur l’hypersensibilité et ses manifestations physiques :

Lorsque l’on est hypersensible, on vit intensément certains stimuli et certaines situations, ce qui peut provoquer des vagues puissantes à l’intérieur du corps. Ces vagues puissantes peuvent se traduire physiquement par des sensations d’inconfort, d’urgence, de vigilance voir parfois des maux prenant l’apparence de maladies inquiétantes : soucis digestifs, maux de tête, maux de dos.  Cela peut se traduire aussi par des moments de bonheur intense, de joie profonde, de contemplation. Une personne avec une hypersensibilité a besoin d’une grande harmonie et d’un environnement propice au bien-être.  Dès lors que l’environnement devient stressant, agressif, injuste, bruyant, odorant, alors la personne hypersensible le ressentira en elle-même profondément, et peut être aura-t-elle du mal à le mettre à distance ce qu’elle ressent, le prenant inutilement pour elle. Elle peut en garder une trace profonde dans son corps et dans ses sensations.

 Lorsque les pensées douloureuses ou les ressentis dérangeants se traduisent dans le corps physique, cela s’appelle la somatisation.  Somatiser, cela ne veut pas dire IMAGINER, non, cela veut dire imprimer dans le corps, garder, traduire quelque chose en soi.  La somatisation n’est donc pas un problème en soi, mais elle le devient quand la somatisation physique est plus forte et plus longue que ne l’est l’émotion ou le stimulus qui en est la source. Ainsi, l’émotion passe, mais la trace physique de l’émotion, elle reste. En tant qu’hypersensible, j’ai vécu toutes sortes de somatisations intenses : impossible pour moi de travailler en open space ou encore de prendre les transports en heures de pointes, sans rencontrer une fatigue immense, et la sensation de ne plus savoir ou donner de la tête. J’ai vu des médecins qui me disaient que c’était psycho-somatiques, j’ai vu des psys qui ne parlaient jamais à mon corps, j’ai vu des ostéopathes qui parlaient à mon corps mais ne disaient rien à ma tête…Bref, j’avais toujours un petit inconfort quelque part, et c’est pour cela et presque par hasard que j’ai poussé la porte d’un studio de yoga, il y a 10 ans.

Ma découverte du yoga ne s’est donc pas faite à travers une quête mystique mais par un désir de me réunir, de me sentir solide en moi-même. Je voulais bien être bouleversée par les aléas du monde, mais je n’en pouvais plus d’être submergée. Et la pratique du yoga m’a aidée.

Car le yoga est un mode de vie qui nous amène à observer, accueillir et harmoniser tous les flux qui nous traversent : émotions, mouvements, souffle, idées. Quand on pratique on se sent plus entier, plus présent, plus juste.  

Alors, comment le yoga peut-il aider les hypersensibles ?

Dans l’hypersensibilité, on est parfois débordé par le volume, l’intensité ou la vitesse à laquelle on ressent les événements. Le rythme de nos ressentis est même parfois bien plus rapide que le rythme de notre compréhension mentale. On ne sait plus trop ou on est, on est juste habité par plein de sensations.

Dans ces moments, la méditation ou du moins le choix de s’arrêter un instant physiquement, peut être une ressource.  S’offrir le temps de s’asseoir quelques minutes et du mieux que l’on peut, OBSERVER, le va et vient naturel de son souffle, sans rien vouloir changer, sans rien vouloir obtenir d’autre que de pouvoir redéposer son être ici, et se laisser le temps d’observer sans jugement ce qui se passe en nous. Rien que cela peut permettre de calmer le sentiment d’urgence ou l’émotion qui nous traverse.

Dans une assise ou en position allongée, dans l’immobilité du corps physique, prendre un instant pour observer l’état de ses sensations physiques :  comment sont mes muscles aujourd’hui ? comment sont mes articulations aujourd’hui ? Est-ce que mon esprit est libre ou est ce que je me sens encombré(e) par mes pensées ?

Prendre le temps de « scanner » toutes les parties de son corps, toujours sans se juger et sans chercher de solutions, peut nous permettre de mettre/ prendre ? un peu de distance avec/par rapport à ? l’intensité des sensations qui nous traverse. Cela permet de prendre refuge en soi même et d’en sortir plus serein(e).

[Tiens, et si vous preniez le temps juste là maintenant d’essayer ?

Petite pratique de méditation :

Asseyez-vous confortablement sur votre chaise, le dos décollé du dossier, les pieds bien installés dans le sol, ouvert à la largeur du bassin. Prenez le temps de décontracter le visage, la mâchoire, les sourcils, le front.  Ressentez le poids de votre bassin qui s’installe dans la chaise, les pieds dans le sol. Puis en gardant cette position, ressentir que vous allongez votre colonne vertébrale, doucement, tranquillement, retrouver la puissance de votre dos, sentir le sommet de votre crâne aimanter vers le ciel. Voilà, bien assis(e), juste assis(e), prendre le temps de revenir vers vous quelques instants. Observer son ? souffle qui gonfle et dégonfle son ventre, sa poitrine. Observer chaque inspire du début à la fin et chaque expire du début à la fin…dès qu’une pensée vous traverse, observez là, puis du mieux que vous pouvez, revenez doucement vers le souffle. Faite cela 5 min. et revenez.]

La respiration, un outil précieux pour s’équilibrer :

Le travail de la respiration, appelé « pranayama » en yoga est aussi un outil puissant pour se réguler, se recentrer. En yoga, certaines respirations vont venir calmer le système nerveux et apaiser le pratiquant, d’autres au contraire, vont venir réveiller l’énergie et permettre de sortir d’une langueur ou d’une déprime. Le pouvoir du souffle est fondamental, déjà car il est notre première nourriture (on peut se passer de nourriture ou d’eau bien plus longtemps que du souffle) mais aussi car il est directement lié à notre système nerveux central et que celui-ci est le grand régulateur du corps. Dans le langage populaire on y fait souvent référence : « souffle un peu ! », « Laisse-toi respirer » voir « Laisse-moi respirer ! », « Tu m’étouffes ! », « J’ai besoin de changer d’air » Tout cela montre que le souffle fragile et puissant à la fois est vraiment un grand allié de notre bien-être.

Petite pratique de respiration pour se recentrer :

[Là encore, faite le test…Prenez le temps de vous installer confortablement, dans une position qui vous permet d’avoir le dos long, le diaphragme détendu, et commencez à respirer uniquement par le nez. Quand vous avez bien trouvé votre respiration, commencer à compter votre souffle, 5 temps pour l’inspire et 5 temps pour l’expire…faites l’exercice quelques minutes et revenez. Observez vos sensations, peut être que quelque chose à déjà changé ?]

Les asanas, l’intelligence en mouvement :

Les mouvements ? ou postures (Asanas en yoga) sont en yoga très intelligemment organisés pour permettre à tous les espaces du corps de retrouver de la liberté. Les postures coordonnées au souffle permettent de se concentrer, de revenir dans la conscience du moment présent, elles permettent aussi de libérer les tensions physiques accumulées par ce trop-plein de sensations. Exécuter consciemment ce travail du corps physique prévient aussi de nombreux maux de la vie quotidienne : les maux de dos, les ventres noués, les épaules contractées, les jambes lourdes et bien plus encore.  

Comme un grand shaker dans le corps qui va permettre selon les pratiques ou les postures d’ouvrir, de fluidifier, de renforcer, de tonifier, d’assouplir ce corps qui nous parle. Bouger est comme dans tous les sports satisfaisant car cela ancre dans la matière du corps physique, et parce que l’on sort un peu du rythme de sa tête ou de ses émotions. Le fait de bouger permet aussi au corps de sécréter des endorphines et de nous ouvrir rapidement de nouvelles portes vers des sensations agréables.

Après un travail sur le souffle et le mouvement, les cours de yoga se terminent tous par quelques minutes de relaxation. Cette relaxation appelée savasana en yoga, vient clore l’ensemble de la pratique et elle permet l’intégration de toutes les informations reçues. C’est un moment délicieux qui dure entre 5 et 15 min selon les cours. Cette relaxation permet d’atteindre une zone très particulière de la conscience, juste avant le sommeil mais dans un état de relaxation profonde. Elle régénère puissamment l’organisme. 

Voilà, le yoga est donc pour moi un moyen très complet de se rencontrer et de dialoguer avec soi sans jugement, sans objectif et sans pression. Persévérer à se rencontrer, à se calmer, à s’ouvrir, à bouger. C’est aussi une discipline ou votre sensibilité sera accompagnée et révélée, votre intuition, vos images mentales, vos fulgurances auront ici une place de choix.  A titre personnel, je n’ai pas souvent réussi à me tenir aux activités que je commençais, mais le yoga a changé la donne, car il est complet, il est varié, il est puissant dans le corps, et que j’en vois les bienfaits. Il laisse donc une place harmonieuse pour plusieurs choses que je n’arrivais pas à faire cohabiter : de l’activité et de la sérénité, de l’engagement physique et de la relaxation, de la discipline et de la créativité. Grâce à la pratique, je me sens souvent plus complète, réunie, apaisée.

Comme chaque personne est différente, chaque pratique est différente. Je suis par exemple, une personne qui peut se perdre un peu dans ses pensées, et ses émotions enfouies, et complétement laisser mon corps de côté, j’ai donc besoin d’une pratique physique dynamique qui me réchauffe et me motive. Une pratique qui m’amène un peu de feu et de courage me fera le plus grand bien dans les moments de déprime, mais à certains moments, j’aurais besoin d’une pratique ou je suis en retrait, en douceur et sans personne. Dans ces cas-là, je m’offre une session chez moi, en vidéo, avec tout mon confort.

Aujourd’hui, mon enseignement est le reflet de mon hypersensibilité, un yoga intuitif, intense physiquement mais qui ne perd jamais de vu l’importance de la conscience de soi et de ses sensations. Chacune de mes pratiques débutent par un moment de prise de contact avec soi à travers les outils de méditation de pleine conscience et se poursuit par un enchainement fluide de postures que j’organise en fonction des principes de la médecine chinoise, les enchainements sont donc adaptés aux saisons et aux différentes heures de la journée, et la pratique se termine par un beau moment de relaxation. Mes cours se font en silence et en musique.

Alors mon conseil, prenez le temps de choisir avec soin votre pratique, il en existe tant…faites confiance à votre intuition pour trouver le cours qui vous va, le lieu qui vous va, la pratique qui vous va, le yoga ce n’est pas une série de contorsions réalisées par des danseuses classiques ! Aucun de mes élèves ne m’a vue en équilibre sur les petits doigts en maillot de bain à Bali ! Le yoga est un chemin vers soi pas une démonstration pour les autres.

Vous êtes bien sur les bienvenus dans mes cours sur Paris si vous souhaitez découvrir le yoga et la méditation de pleine conscience. Je serai ravie de vous accompagner.

Si lors de cette rentrée vous passez le pas, je suis sûre que vous découvrirez plein de magnifiques choses.

Alice Ollagnon
praticienne en shiatsu traditionnel 
professeur de yoga certifiée  yoga alliance
Cours collectifs, privés ou en petits groupes 
0661597364 
 

Instagram @alice.yoga.shiatsu.paris

Facebook @alice.yoga.shiatsu  

 
 
 
Yoga Alice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page